Lignes d'acide - Dark design

Ecriture et poésie

Un petit slam sur la drogue

 

Cette semaine passée à la montagne en famille,

M'a fait oublier la merde dans laquelle je me suis fourré.

Si tu veux bien entendre un conseil de quelqu'un qui s'y connaît,

Qui parle d'expérience.

Alors,

...

Ne laisse pas la drogue prendre le pas sur ce que tu es.

Prends garde,

Méfie toi de ses beaux attraits,

Car même si tu en es flatté,

Sache qu'a la fin tout ce qu'elle te promet,

C'est que tu finiras par en mordre les pavés

 

Prières

 

Homme ou femme tu fus

Feu ou flammes tu es

Cendres tu seras

 

Frères et sœurs

Aujourd’hui est l'heure de votre mort

Vivez

 

Il y a ceux

 

Il y a ceux qui se cherchent

Et ceux qui cherchent à s'aimer

Il y a ceux qui n'arrivent pas à s'accepter

Et ceux qui cherchent à se détester

Il y a ceux qui ne savent pas ce qu'ils sont

Et ceux qui ne le seront jamais

 

Il y a ceux qui débordent d'amour

Mais pourtant incapables d'aimer

Il y a ceux qui sont remplies de haine

Mais pourtant incapables de se venger

 

La tristesse de la brise

 

Le vent murmure sa tristesse infinie

De ne jamais pouvoir se faire comprendre

Et de toujours se faire entendre

Par la violence des rafales

Et la douceur des brises

 

Les colombes

 

Quand les colombes disparaissent

Et que le temps passe

L'envie de vivre se tasse

 

Bientôt

 

Loin du vent et des cris

Loin de la pluie et des pleurs

Loin des mensonges et de la solitude

On sera triste.

On versera des larmes, oui

Mais des larmes de joie

 

Tu es

 

Telle la tempête qui emporte tout sur son passage

Telle la mer qui ramène tout sur le rivage

Tel l'ouragan qui attrape l'océan et le prend en otage

Pour le laisser ensuite déchaîner sa rage

 

 

 

 

 

Deejoj Production

© 2017 Joachim Yrieix Fischer

Réseaux sociaux

Lignes d'acide - Dark design
Lignes d'acide - Dark design
Lignes d'acide - Dark design

Lire " Ô Babylone "

Lire " Vivre et aimer la mort "

Lire " Discours insurrectionnel - Présidentiel"

Photo de Deejoj

Mélancolique et heureux de l'être, il m'arrive d'écrire pour tenté de cristalliser les idées que j'ai en pensant au monde et au sens de la vie.

Babylone

Ô Babylone,

Ton odeur s’immisce partout,

A chaque coin de rue on peut sentir ton parfum

Enivrant et brûlant la paroi de nos narines,

Comme l’est la fumée sortant des cheminées des usines,

Dans lesquels esclaves et humains se côtoient

Courbant l’échine devant la splendeur de tes ruines...

 

Ô Babylone,

Pourquoi tant de Règnes pour si peu de foi

Pourquoi tant de Haine pour si peu de joie

Pourquoi une si belle Reine pour de si petits rois

Pourquoi tant de Peine pour si peu de toi...

 

Pourquoi est-ce que Je t’aime, si Tu te moques de moi ?

Vivre et aimer la mort

Le but de la vie est vivre le plus pleinement possible, de faire toutes les expériences désirables tant par la beauté de leur forme que par la force de leurs sens.

A la fin des fins, le but est d'être capable d’accueillir la Mort à bras ouverts, cette amie que l'on a côtoyé tout au long de la vie, et qui nous a procurées tant de ces frissons  plaisant lorsqu'elle nous frôlait par ses filaments glacées.

 

La Mort doit être aimé au même titre que l'on aime la vie. Vivre que par la vie est aussi absurde que de vivre que pour mourir.

Aimer, c'est apprécié la chaleur de la vie, désirer la chaleur que nous procure nôtre prochain. Aimer, c'est aussi apprécier la froideur de la solitude, désirer le vent glacial de la Mort.

 

Vivre, c'est donc aimer. L'amour est notre feu intérieur à chacun, qui se consume et devient cendres. La vie est à l'image de l'amour.

 

L'enfant est le feu qui prend forme. Il est les braises qui grandissent et qui deviendront flammes un jour.

La Jeunesse est ce feu déjà puissant, qui brûlent et embrase les branches d'à côté. Vieillir est le feu qui a déjà atteint sa force maximal, et qui ne peut que décliner. La vieillesse est ces braises encore chaudes, qui deviendront bientôt des cendres froides...

Discours insurrectionnel - Présidentiel

" Camarades, l'heure est grave.

Je vous exulte à venir faire vôtre devoir pour la France.

J'exhorte tout mes concitoyens, appartenant à n'importe quelle mouvement politique, musical, alternatif,

de boycotter le scrutin de ce dimanche 7 mai.

Nous devons arrêter cette mascarade qu'est devenue nôtre belle élection présidentielle.

Nos moyens d'actions sont simple :

On se retrouve tous ce dimanche avec du bois, de la ferraille, du fer, des meubles, des canapés, tous ce que vous voulez.

Notre objectif est d'empêcher les gens d'accéder aux urnes.

L'heure est à la désobéissance civil ! "